Pour aller au menu des 4 grands chapitres Pour aller aux différentes rubriques du chapitre sélectionné Pour aller au texte de la page
Navigation entre les 6 rubriques du chapitre La ville et l'abbaye
Vous êtes ici : Accueil > La ville et l'abbaye > La ville dans ses remparts > L'église Saint-Marcel
Indication de chronologie : cette page correspond a une période allant du milieu du XIVe au XVIe siècle
Titre et sous titre de la page ainsi que sont visuel principal
Retour vers la page précèdente
L'église Saint-Marcel


Texte de la page
L'église Saint-Marcel est mentionnée pour la première fois au IXe siècle, dans un miracle
de saint Denis qui relate les circonstances de l'enterrement du comte Bertrandus en l'église
située hors du monastère. En mettant au jour des tombes attribuées à cette époque,
l'archéologie confirme l'existence de ce cimetière paroissial.


Ossuaire de l'église Saint-Marcel,
début du XVe siècle.
© UASD / O. Meyer.

Sépulture d'un pèlerin renfermant trois coquilles Saint-Jacques, XIIe - début du XIIIe siècle. © UASD / O. Meyer.
Les plus anciennes sépultures, organisées en rangées plus ou moins régulières, reposaient dans des fosses étroites. Dans un deuxième temps, le champ funéraire fut réduit et délimité par un fossé entraînant la densification des tombes. Conformément aux pratiques religieuses généralisées à partir de l'époque carolingienne, les morts sont dépourvus de mobilier funéraire. Seule exception à cette règle, la tombe d'un pèlerin de la fin du XIIe - début du XIIIe siècle qui renfermait trois coquilles Saint-Jacques, utilisées comme enseignes de pèlerinage.

L'église, détruite à la Révolution, est décrite comme étant « la plus belle des églises paroissiales de la ville de Saint-Denis ; c'est un édifice construit, à ce qu'il paraît, au XIIIe siècle. Dans le collatéral nord, une inscription à lettres gothiques nous apprend que la dédicace [de cette portion de l'édifice] en fut faite en 1451 ». En 1982, une fouille porte précisément sur cette extension de l'église en forme de collatéral. Elle a révélé l'existence d'une crypte-ossuaire. Les crânes et os longs, triés selon leur gabarit, y étaient rangés dans des niches murales en plâtre.


Église Saint-Marcel sur le plan de Belleforest, 1575.

Entrée de l'ancienne église Saint-Marcel
d'après une aquarelle du début du XIXe siècle.
© BNF cabinet des Estampes
Fin de la page de texte
Remonter vers le haut de la page